Danièle Lheureux



Après la tourmente, le retour à la vie
Sylvestre - Farmer Résistants W O
De Sylvestre-Farmer à Libre Résistance
Les années 39-48 vécues et racontées par le Malgré Nous François Schaller


 En janvier 1985, Danièle Lheureux suit une formation en vue d’obtenir l’équivalence du baccalauréat. Intéressée par l’Histoire de la Résistance, elle sillonne la France à la recherche de ses acteurs. Le 18 juin 1988, paraît un livre Les Oubliés de la Résistance – Sylvestre-Farmer, préfacé par le colonel Buckmaster et récompensé par le Prix littéraire Raymond Poincaré 1988 décerné par l’Union Nationale des Officiers de Réserve. (éditions France-Empire – tirage épuisé).

Le 18 juin 1994, elle publie un second ouvrage : Sur les Chemins du B.O.A., les pavés se souviennent consacré aux opérations de parachutage de Lille à l’Avesnois réalisées par les services du Général de Gaulle à Londres.

Passionnée par le parcours du réseau franco-britannique, elle complète son travail et le résultat de ces années de recherches est édité en deux tomes : La Résistance Action-Buckmaster–Sylvestre-Farmer et Avec le Capitaine « Michel » (novembre 2001) et Après le Capitaine « Michel » (septembre 2002). Ces ouvrages sont récompensés par le Prix Littéraire de la Résistance 2003 décerné par le C.A.R. (Comité d’Action de la Résistance) et remis le 12 novembre au Sénat par Paul-Marie de La Gorce, Président du Jury.

De précieux témoignages n’ont pu être incorporés dans les livres précédents. Ceux qui ont des éléments communs sont réunis dans Qu’il fut long le chemin paru en mars 2009. Dans une préface pleine d’émotion, Jacques Dauer, Président de l’Académie du Gaullisme, ouvre le livre, Raymond Aubrac, Commissaire Honoraire de la République, le ferme par un texte où les sentiments et l’enthousiasme qui animaient ces résistants sont constamment présents.

Pour faire connaître les résistants du Nord-Pas-de-Calais, depuis novembre 1988, Danièle Lheureux anime des conférences et présente une exposition - avec visites commentées - richement documentée par les dons des résistants. Elle envisage d’entreprendre une grande tournée avec celle-ci. Quand elle ne pourra plus l’assumer, elle la léguera avec ses archives à la municipalité qui se sera engagée, dans une convention, à poursuivre sa présentation publique.